La CNIDH en "statut A"

La CNIDH (Commission Nationale Indépendante des Droits de l'Homme) "en statut A" classée parmi les plus crédibles au monde

A l’occasion de la journée des Droits de l’Homme, le système des Nations Unies a salué les efforts fournis en matière de droits de l’Homme durant l’année 2019, grâce à une ferme volonté politique du Gouvernement. Entre autres : L’organisation des élections dans la sérénité et la paix , une amélioration de la situation sécuritaire ;la régression des attaques de dahalo ; la diminution considérable des actes de justice populaire et de kidnapping ; le rapatriement de plus d’une centaine de femmes malagasy qui ont travaillé dans des pays à risque et qui ont fait l’objet de différents types de violence et de mauvais traitements ;l’amélioration de la ration alimentaire des détenus ;l’initiative de renverser le ratio prévenus -condamnés et d’améliorer les conditions de détention ;la ratification d’une demi-douzaine de conventions internationales relatives au droit au travail.

Le Coordonnateur résident a salué tout particulièrement l’engagement personnel de la Première Dame à assumer le rôle d’«Ambassadrice des droits des femmes et des filles malagasy ». Elle a également cité en particulier l’institution de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) comme Mécanisme National de Prévention de la Torture et le renforcement de la coopération avec les mécanismes internationaux des droits de l’homme à travers la belle participation de l’Etat malagasy à l’Examen Périodique Universel en novembre 2019.

En outre, elle n’a pas manqué de féliciter la CNIDH qui a passé l’examen du sous-comité d’accréditation auprès de l’Alliance Mondiale des Institutions Nationales des droits de l’homme (GANHRI), et a ainsi obtenu le « Statut A », la classant ainsi parmi les institutions nationales de protection des droits de l’homme les plus crédibles au monde.

Un hommage a été rendu aux deux membres de la Commission qui sont décédés cette année en leur mémoire, et pour le service rendu à la Nation et au peuple Malagasy.

Le Coordonnateur résident a profité de cette occasion pour encourager le Gouvernement à considérer l’adoption de la loi sur les défenseurs des droits de l’homme, et la loi sur les violences basées sur le genre, la révision de la loi sur la torture, ainsi que la ratification du Protocole de Maputo sur les droits des femmes en Afrique, le Protocole de la SADC sur le genre et le Développement.

Le SNU continue à soutenir et à accompagner le Gouvernement Malagasy dans la noble mission de promotion et de protection de tous les droits de l’Homme à Madagascar.  Il est impossible d’avancer vers la réalisation des objectifs de développement durables à l’horizon 2030, avec les priorités identifiées par Madagascar, sans une constante considération des questions de droits de l’homme. 

L’année 2020 qui débutera dans quelques jours a été baptisé comme le début de « décennie d’action pour la réalisation des ODDs à l’horizon 2030 » ‘. Cela implique une plus grande intensification des actions en faveur de l’atteinte des ODDs en 2030 et aussi la promotion d’un développement basé sur les droits humains de tous les citoyens et citoyennes du monde. 

 

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
HCDH
Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme
ONU
Nations Unies