75,9 Millions USD pour le grand Sud de Madagascar

Devant la sécheresse dans le Sud, la population a besoin d'aide; d'où le flash appeal pour des ressources additionnelles en vue de combler le gap.

Lancement du " Flash Appeal" ou Appel Éclair d'un montant de 75,9 millions pour le grand Sud de Madagascar.  Cet appel initié par les Nations Unies accompagne les efforts du Gouvernement Malagasy pour pallier à la situation humanitaire dans le grand Sud de Madagascar qui figure dans les priorités nationales.

 

Ces ressources additionnelles permettront de : sauver des vies de 300.000 enfants de moins de 5 ans en situation de malnutrition aigüe ; prévenir une situation de malnutrition aigüe pour 67.750 femmes enceintes ou allaitantes ; améliorer les conditions de sécurité alimentaire de 1,11 millions de personnes ; fournir un accès à l’eau potable, de petite irrigation goutte à goutte pour jardin potager communautaire, à 420.500 personnes les plus vulnérables. L’appel permettra d’assurer la disponibilité gratuite des services de soins de base pour 230.000 personnes et une assistance médicale en urgence pour 23.822 femmes enceintes afin de prévenir le risque de surmortalité maternelle et néonatale et 11.900 survivantes de VBG pour qu’elles aient accès à des informations sur leurs droits et une prise en charge médicale et/ou psychosociale, judiciaire. Par ailleurs, cet appel permettra également de fournir une alimentation scolaire pour 150.000 élèves jusqu’à la fin de l’année scolaire 2020-2021. Enfin, 220.000 personnes exposées à différents problèmes de protection seront prises en charge et la coordination opérationnelle de la réponse sur le terrain sera renforcée.

 

Au regard de la situation de sècheresse exceptionnelle prolongée, la plus accentuée ces 10 dernières années, une allocation de 30 millions USD a pu être mobilisée de juillet à septembre 2020. Cette première vague d’allocation a permis d’éviter une détérioration généralisée de la situation.

 

L’analyse de classification intégrée des phases (IPC) de décembre 2020 a montré que 1,15 millions de personnes sont attendues en phases Urgence et Crise, dont 135.476 enfants de 6-59 mois en situation de malnutrition aigüe, et 27.134 en situation de malnutrition aigüe sévère pour la période allant de janvier à avril 2021. Les districts d’Amboasary et de Bekily sont en phase Urgence de l’IPC alors que 6 autres districts sont en phase Crise.

 

Face à ces projections pour les cinq prochains mois, le plan de réponse national élaboré sous le lead du Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes pour une réponse multisectorielle jusqu’en mai 2021 prévoit un besoin non-couvert de 81,3 millions USD alors que les ressources disponibles au niveau du HCT commencent à être épuisées. Ce besoin va au-delà du secteur sécurité alimentaire et couvre d’autres secteurs tels que l’Eau/Assainissement/ Hygiène, l’Education, la sécurité nutritionnelle, la Protection, la Santé, la Communication/Engagement communautaire et la Coordination, en vue de fournir un paquet de réponses humanitaires.

 

Cet Appel Eclair contribue également aux priorités stratégiques du Gouvernement, notamment au fonctionnement des Centres de Récupération Nutritionnelle et Médicale, la Banque Alimentaire, la stratégie conjointe sur l’Agriculture résiliente et le WASH, et enfin aux structures de coordination locale.

 

Outre la réponse humanitaire immédiate, des solutions de long terme, à travers une stratégie pluriannuelle, sont nécessaires pour renforcer la résilience de la population et traiter les causes profondes des vulnérabilités multi-dimensionnelles et accompagner le développement du Grand sud et de l’ensemble du pays, en lien avec les priorités nationales et les objectifs de développement durable de Madagascar.

 

L’évènement a vu une forte présence des partenaires techniques et financiers ainsi que des membres du Gouvernement notamment SEM. le Ministre des Affaires Etrangère, le Ministre de l’Agriculture, la Ministre de l’Eau et la Ministre de la Population.

 

La Présidence a été représentée par son Directeur du Cabinet qui a déclaré qu’une caravane du Sud quittera la capitale à partir de Mardi 19 janvier pour la distribution des vivres aux populations dans les districts affectés.

La question de coordination a également été au cœur de la discussion au cours de cet évènement. La Présidence par son Directeur du Cabinet ainsi que le Gouvernement à travers les Ministres présents ont rassuré les partenaires à ce sujet en clarifiant que le Centre de Commandement Opérationnel pour le Kere (CCOK) a été mise en place en vue d’une pérennisation des actions et d’une coordination effective qui n’ôtera en aucun cas le rôle du BNGRC qui coordonne les urgences.

 

 

 

Écrit par
Auteur/Auteure
Zoé Rasoaniaina
Chargée de communication
CINU
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)