SITUATION SUR LA ROUGEOLE DANS LE MONDE

Les décès dus à la rougeole ont augmenté de 50 % dans le monde entre 2016 et 2019, pour atteindre 207 500 en 2019.

NEW YORK/ GENÈVE/ ATLANTA, 13 novembre 2020 – La rougeole a fortement progressé dans le monde en 2019, le nombre de cas recensés ayant atteint son plus haut niveau depuis 23 ans. Comme l’indique une publication de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le nombre de cas de rougeole dans le monde a atteint 869 770 en 2019, soit le niveau le plus élevé depuis 1996, la hausse ayant eu lieu dans toutes les régions de l’OMS. Le nombre de décès dus à la rougeole dans le monde a augmenté de près de 50 % depuis 2016, 207 500 personnes étant mortes de cette maladie pendant la seule année 2019, d’après les estimations.

Après les progrès réguliers réalisés à l’échelle mondiale entre 2010 et 2016, le nombre de cas de rougeole recensés a augmenté progressivement pour atteindre son niveau de 2019. Comparant les données de 2019 au nombre de cas historiquement bas de 2016, les auteurs expliquent que cette hausse du nombre de cas et de décès s’explique principalement par la vaccination insuffisante des enfants, qui doivent recevoir en temps voulu deux doses de vaccin (MCV1 et MCV2).

« Nous savons comment prévenir les flambées épidémiques de rougeole et les décès qui en résultent », a déclaré le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. « Ces données montrent clairement que, dans toutes les régions du monde, nous ne parvenons pas à protéger les enfants de la rougeole. Nous devons agir ensemble pour aider les pays et inciter les collectivités à vacciner contre la rougeole chaque personne, partout, et à stopper ce virus mortel. »

Madagascar, avec la République démocratique du Congo et le Nigéria, ont notifié 90% des cas de rougeole en Afrique en 2019. En 2018, le pays a été frappé par une épidémie de rougeole qui a touché plus de 16 000 enfants. Une campagne nationale de vaccination menée au premier trimestre 2019 a atteint 5,3 millions d'enfants âgés de 9 mois à 14 ans sur les 7,2 millions ciblés. L'UNICEF a contribué à la campagne en fournissant et en transportant les vaccins et en sensibilisant le public grâce à la mobilisation communautaire. Malgré les perturbations causées par la pandémie de Covid-19, l'UNICEF soutient la continuité des services de vaccination en 2020 et soutient le pays dans la préparation et l'organisation d'une campagne de rattrapage rougeole-rubéole pour 2021 ciblant les enfants jusqu'à l'âge de 14 ans.

Les flambées épidémiques de rougeole se produisent lorsque des personnes qui ne sont pas immunisées contre le virus sont infectées et transmettent la maladie à des populations non vaccinées ou insuffisamment vaccinées. Pour combattre la rougeole et prévenir les flambées épidémiques et les décès, il faut que les taux de couverture de la première et de la deuxième dose du vaccin atteignent 95 % et soient maintenus au niveau national et infranational. Le taux de couverture de la première dose stagne à l’échelle mondiale depuis plus d’une décennie, se maintenant entre 84 % et 85 %. Le taux de couverture de la deuxième dose augmente progressivement mais n’est aujourd’hui que de 71 %. La couverture vaccinale contre la rougeole reste donc bien inférieure au taux minimum de 95 % (pour les deux doses) nécessaire pour maîtriser la maladie et prévenir les flambées épidémiques et les décès.

Il faut empêcher que la riposte mondiale à la pandémie de COVID-19 exacerbe la crise de la rougeole Bien que le nombre de cas de rougeole signalés soit plus faible en 2020, les efforts qu’il a fallu déployer pour combattre la COVID-19 ont perturbé les vaccinations et nui aux activités de prévention et de réduction des flambées épidémiques de rougeole. En novembre, plus de 94 millions de personnes risquaient de ne pas être vaccinées comme prévu à cause de l’interruption des campagnes de lutte contre la rougeole dans 26 pays. Bon nombre de ces pays connaissent actuellement des flambées épidémiques. Parmi les pays ayant reporté les campagnes prévues pour 2020, seuls huit (Brésil, Éthiopie, Népal, Nigéria, Philippines, République centrafricaine, République démocratique du Congo et Somalie) ont repris leur campagne après un retard initial.

« Avant qu’il y ait une crise du coronavirus, le monde était en proie à une crise de la rougeole, qui n’a pas disparu », a déclaré Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF. « Bien que la pandémie de COVID-19 pèse très lourdement sur les systèmes de santé, notre combat contre une maladie mortelle ne peut se faire au détriment de notre combat contre une autre. Il faut pour cela garantir que nous disposons des moyens nécessaires pour poursuivre les campagnes de vaccination contre toutes les maladies à prévention vaccinale, alors même que nous luttons contre la pandémie croissante de COVID19. »

Les causes de l’échec de la lutte contre la rougeole sont nombreuses et doivent être combattues Les partenaires du domaine de la vaccination mondiale sont en relation avec les dirigeants et les professionnels de la santé des pays touchés ou à risque pour faire en sorte que les vaccins contre la rougeole soient disponibles et administrés en toute sécurité, et que les aidants comprennent que le vaccin sauve des vies. Le 6 novembre 2020, l’OMS et l’UNICEF ont lancé un appel d'urgence à l'action pour prévenir et combattre les flambées épidémiques de rougeole et de polio.

« Le virus de la rougeole trouve facilement les enfants, les adolescents et les adultes non immunisés car il est très contagieux », explique le Docteur Robert Linkins, Président de l’équipe de gestion de l’Initiative contre la rougeole et la rubéole et Chef de la Division du contrôle accéléré des maladies aux CDC. « Les infections ne sont pas seulement le signe d’une couverture vaccinale insuffisante contre la rougeole, mais constituent également un marqueur connu, un indicateur que les services de santé vitaux ne parviennent pas toujours jusqu’aux populations les plus à risque. Nos efforts collectifs visant à vacciner les enfants maintenant, avant l’assouplissement éventuel des restrictions de voyage dues à la COVID-19 et l’augmentation des mouvements de population, sauvera des vies. »

L’Initiative contre la rougeole et la rubéole (M&RI), qui réunit la Croix-Rouge américaine, la Fondation des Nations Unies, les CDC des États-Unis, l’UNICEF et l’OMS, et des partenaires de la vaccination mondiale comme Gavi, l’Alliance du vaccin, la Fondation Bill et Melinda Gates et d’autres acteurs, s’emploie à lutter contre la crise actuelle de la rougeole et à veiller à ce que les ressources nécessaires soient déployées pour remédier aux retards en matière de vaccination – contre la rougeole et toutes les autres maladies – dans toutes les régions du monde. L’ambitieuse stratégie publiée par la M&RI, le Cadre stratégique contre la rougeole et la rubéole (2021-2030), aidera à enrayer le recul des progrès réalisés à travers le monde pour éliminer la rougeole en consolidant des systèmes de vaccination nationale qui seront capables d’atteindre et de protéger les enfants. Cette réorientation stratégique du partenariat sera axée sur l’administration systématique de tous les vaccins, ainsi que sur la détection et l’endiguement rapides et efficaces des flambées épidémiques de rougeole.

Déclarations de nos partenaires « Ces chiffres alarmants devraient servir d’avertissement indiquant que, à l’heure où la pandémie de COVID-19 accapare les systèmes de santé du monde entier, nous ne pouvons pas nous permettre de détourner les yeux d’autres maladies mortelles. La rougeole peut être entièrement évitée ; à l’époque actuelle, où nous avons un vaccin puissant et sûr, avec un bon rapport coût-efficacité, plus personne ne devrait mourir de cette maladie. La COVID-19 a entraîné une diminution dangereuse de la couverture vaccinale, qui accroît le risque de flambées épidémiques de la rougeole. C’est pourquoi les pays doivent d’urgence accorder la priorité aux vaccinations de rattrapage contre la rougeole, dans le cadre des services de routine, pour atténuer le risque de flambées épidémiques et faire en sorte qu’aucun enfant ne soit privé de ce vaccin qui sauve des vies. » - Dr Seth Berkley, PDG de Gavi, l’Alliance du vaccin.

« Le fait que les flambées épidémiques de rougeole aient atteint le niveau le plus élevé que nous ayons observé depuis une génération est inacceptable quand nous avons un vaccin sûr, qui a un bon rapport coût-efficacité et a fait ses preuves. Aucun enfant ne devrait mourir d’une maladie à prévention vaccinale. Nous sommes fiers de définir une voie ambitieuse à suivre avec nos partenaires pour combler les lacunes en matière d’accès à la vaccination et répondre rapidement aux épidémies pour que chaque personne, partout, puisse vivre en bonne santé. » - Elizabeth Cousens, Présidente & PDG, Fondation des Nations Unies.

« Nous craignons que la COVID-19 contribue à une hausse du nombre de cas de rougeole et de décès dus à cette maladie. La rougeole ne s’arrête pas aux frontières et il est impératif que nous coopérions pour vacciner davantage d’enfants et poursuivre la lutte contre cette maladie évitable. À travers le monde, les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge aident des familles issues de communautés généralement non vaccinées à protéger leurs enfants. Joignez-vous à cet effort. » - Gail McGovern, Présidente et Directrice générale de la Croix-Rouge américaine.

Photos et b-roll à télécharger : https://weshare.unicef.org/Package/2AM408X1UA6X

À propos de la M&RI :

L’Initiative contre la rougeole et la rubéole (M&RI) est un partenariat de la Croix-Rouge américaine, de la Fondation des Nations Unies, des CDC des États-Unis, de l’UNICEF et de l’OMS. En coopération avec Gavi, l’Alliance du vaccin, et d’autres acteurs, l’Initiative est résolue à atteindre et maintenir un monde sans rougeole, sans rubéole et sans syndrome de rubéole congénitale. Depuis 2000, la M&RI a aidé à administrer plus de 5,5 milliards de doses de vaccin contre la rougeole à des enfants du monde entier et à sauver plus de 25,5 millions de vies en augmentant la couverture vaccinale, en combattant des épidémies, en menant des activités de suivi et d’évaluation et en favorisant la demande de vaccins.

Plus d’informations sur la rougeole :

Principaux repères de l’OMS ; mises à jour des CDC sur la rougeole ; dernières données de surveillance de l’OMS sur la rougeole; mises à jour de l’UNICEF sur la vaccination ; et dernières lignes directrices de l'OMS pour les programmes de vaccination dans le contexte de la COVID-19.

Contacts presse
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)
UNICEF
Fonds des Nations unies pour l'enfance
OMS
Organisation mondiale de la santé