Journée des droits de l'Homme, 10 décembre 2019

Allocution du Coordonnateur résident du Système des Nations Unies à l'occasion de la Journée des droits de l'Homme, 10 décembre 2019

Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Monsieur le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice ; 

Mesdames et Messieurs les Chefs des Institutions ; 

Excellences Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Diplomatique ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organismes Internationaux ; 

Honorables Membres de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Associations et des Organisations de la Société Civile ; 

Mesdames et Messieurs les Représentants du secteur privé ;

Chers Jeunes ;

Chers membres des médias ;

Distingués Invités ;

Permettez- moi, de vous souhaiter la bienvenue à la célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme.

Je voudrais exprimer ma profonde gratitude à l’endroit du Gouvernement, dirigé par son Excellence Monsieur le Premier Ministre, pour leur présence parmi nous pour célébrer cette journée importante. Cette présence témoigne de l’engagement du Gouvernement en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’homme à Madagascar.

Je tiens tout d’abord à rendre hommage aux deux membres de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme qui sont décédés cette année 2019, Je voudrais vous proposer de vous lever pour observer 2 minutes de silence en leur mémoire, et pour le service rendu à la Nation et au peuple Malagasy.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Nous sommes réunis en ce lieu pour célébrer l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, un évènement qui constitue un jalon important dans l’histoire de notre humanité. Cette déclaration a été proclamée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 10 décembre 1948 juste après les événements tragiques de la Deuxième Guerre Mondiale. La déclaration a  inspiré un bon nombre d’instruments relatifs aux droits de l’homme qui constituent l’ensemble de normes internationales en matière de droits de l’homme. Aujourd’hui, nos expériences et l’évolution des relations internationales rendent la Déclaration encore plus forte, et souligne toute la pertinence des droits de l’homme dans nos vies quotidiennes.

Pour cette année, le thème choisi est : « les Jeunes se lèvent pour défendre les droits de l’homme ». Ce, afin d’attirer l’attention mondiale sur la promotion des droits fondamentaux pour les jeunes et de mobiliser les jeunes pour s’impliquer dans le travail de protection des droits de l’homme. Ces jeunes qui jouent un rôle important dans tous les domaines d’activité de la société, et qui sont appelés à diriger le destin du pays. A l’occasion de cette Journée particulière, nous encourageons les jeunes de ce pays à continuer à connaître, et protéger leurs droits fondamentaux.  Excellences, Mesdames et Messieurs ;

La célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme constitue une opportunité, pour tous les promoteurs et défenseurs des droits de l’homme, de partager des moments d’introspection mais également de réflexion autour de la situation des droits de l’homme dans le pays, de communier avec tous les acteurs pour une meilleure prise en charge des droits et des libertés fondamentales de la personne humaine.

Nous saluons tout ce qui a été fait en matière de droits de l’homme durant l’année 2019, grâce à une ferme volonté politique du Gouvernement, Nous citerons entre autres :

  • L’organisation des élections législatives, communales et municipales dans la sérénité et la paix ; 
  • Une amélioration de la situation sécuritaire ;
  • Régression des attaques de dahalo ;
  • Diminution considérable des actes de justice populaire et de kidnapping) ; 
  • Le rapatriement de plus d’une centaine de femmes malagasy qui ont travaillé dans des pays à risque et qui ont fait l’objet de différents types de violence et de mauvais traitements ;
  • L’amélioration de la ration alimentaire des détenus ;
  • L’initiative de renverser le ratio prévenus -condamnés et d’améliorer les conditions de détention ;
  • La ratification d’une demi-douzaine de conventions internationales relatives au droit au travail.

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

Nous saluons tout particulièrement :

  • L’engagement personnel de la Première Dame à assumer le rôle d’ « Ambassadrice des droits des femmes et des filles malagasy » ; 
  • L’institution de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme comme Mécanisme National de Prévention de la Torture ;
  • Le renforcement de la coopération avec les mécanismes internationaux des droits de l’homme à travers la belle participation de l’Etat malagasy à l’Examen Périodique Universel en novembre 2019.

En outre, nous tenons à féliciter la CNIDH qui a passé l’examen du sous- comité d’accréditation auprès de l’Alliance Mondiale des Institutions Nationales des droits de l’homme (GANHRI), et a ainsi obtenu le « Statut A », la classant ainsi parmi les institutions nationales de protection des droits de l’homme les plus crédibles au monde.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Mesdames et Messieurs, Distingués Invités,

Cette journée du 10 décembre est également une journée pour encourager les efforts qui sont en cours afin de régler les problèmes en suspens.  Nous soutenons les efforts en cours pour lutter contre l’extrême pauvreté qui continue d’entraver la jouissance effective des droits économiques et sociaux les plus élémentaires, sans lesquels les autres libertés n’ont guère de sens. Les efforts qui sont en cours pour lutter contre la malnutrition, et améliorer le système d’éducation de base sont à encourager et à soutenir afin que nos enfants ne souffrent plus de malnutrition chronique et ne soient plus exclus de la scolarisation. Dans le domaine de la santé, le Gouvernement a entrepris de nombreuses initiatives qui vont permettre d’adresser la question préoccupante du nombre élevé de décès de femmes pour des causes liées à la grossesse.

Nous profitons également de cette occasion pour encourager le Gouvernement à considérer l’adoption de la loi sur les défenseurs des droits de l’homme, et la loi sur les violences basées sur le genre, la révision de la loi sur la torture, ainsi que la ratification du Protocole de Maputo sur les droits des femmes en Afrique, le Protocole de la SADC sur le genre et le Développement ;

Excellence Monsieur le Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais ici réitérer notre engagement total et indéfectible à soutenir et à accompagner le Gouvernement malagasy dans la noble mission de promotion et de protection de tous les droits de l’homme à Madagascar.  Il est impossible d’avancer vers la réalisation des objectifs de développement durables à l’horizon 2030, avec les priorités identifiées par Madagascar, sans une constante considération des questions de droits de l’homme.  L’année 2020 qui débutera dans quelques jours a été baptisé comme le début de « décennie d’action pour la réalisation des ODDs à l’horizon 2030 » ‘. Cela implique une plus grande intensification des actions en faveur de l’atteinte des ODDs en 2030 et aussi la promotion d’un développement basé sur les droits humains de tous les citoyens et citoyennes du monde.  

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Excellences, Mesdames et Messieurs, Chers Jeunes,

Avant de terminer, je vous invite à lire la déclaration du Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, qui vous a été remise par les organisateurs de cette cérémonie.

Je vous remercie de votre aimable attention.

MISAOTRA TOMPOKO !

 

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
ONU
Nations Unies