Communiqué de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE: Le Système des Nations Unies à Madagascar, le Gouvernement et les Partenaires, solidaires avec les sinistrés suite au passage du cyclone BATSIRAI

18 février 2022

Le Système des Nations Unies à Madagascar, le Gouvernement et les Partenaires, solidaires avec les sinistrés suite au passage du cyclone BATSIRAI.

Le Système des Nations Unies (SNU) à Madagascar à travers ses agences a toujours été et demeure aux côtés du Gouvernement et de la population Malagasy tout en travaillant en étroite collaboration avec le Bureau National de Gestion des Risques de Catastrophes (BNGRC) pour faire face aux divers aléas climatiques, à l’instar du cyclone Batsirai qui vient de frapper le pays.

Les actions dans ce sens portent sur la préparation aux catastrophes, la constitution des stocks d’urgences , les réponses ainsi que l’organisation et l’assistance aux déplacements des sinistrés. Des services divers dont des sensibilisations pour les secteurs eau/hygiène/assainissement, Protection, Nutrition et des prestations de services cliniques pour le secteur Santé, ainsi que des appuis à la coordination et à la communication sont également offerts.

Avant que le cyclone ne frappe, des vivres ont été prépositionnés à Manakara et Toamasina. 10 000 repas chauds ont été distribués dans les sites d’hébergement de Manakara grâce aux initiatives du PAM. OCHA s’est également pré-déployé à Mananjary. Ce pré-déploiement a permis de constater la sévérité des dégâts et d’activer immédiatement l’évaluation rapide par survol de tous les districts dans les trois régions du Sud-Est et l’évaluation rapide multisectorielle à travers la mobilisation des moyens aériens financés par le fonds d’urgence de OCHA d’un montant de 100.000 USD, activé pour donner suite à la requête du Coordonnateur Résident. Ces évaluations ont été conduites sous le lead du BNGRC, avec la participation des agences des Nations Unies, des ONG, des Ministères et de la Croix Rouge. Les résultats de ces évaluations ont permis d’activer le fonds CERF d’un montant de 2,5 millions USD pour contribuer aux réponses immédiates.

Suite au passage du cyclone tropical intense Batsirai, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et le Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, ont conduit une visite de terrain à Mananjary avec la Représentante de la Banque Mondiale, le Représentant de l’UNICEF, la Représentante du PAM ainsi que SEM l’Ambassadeur de la République d’Allemagne et l’Ambassadeur de Norvège, pour constater de visu l’étendue des dégâts.

A l’issue de cette visite, M. Issa Sanogo a appuyé l’appel lancé par le Gouvernement, à la solidarité avec les populations dans les zones affectées, à l’attention des partenaires techniques et financiers devant l’ampleur des dégâts. Selon les statistiques, le passage de Batsirai a fait plus de 121 morts, détruit plus de 8820 habitations et a aussi endommagé de nombreuses infrastructures publiques dont des hôpitaux, des écoles, des bâtiments administratifs, voire des prisons. Il a été même constaté que certains endroits destinés à accueillir les sinistrés ont
été ravagés par le cyclone.

Parmi les besoins les plus pressants figurent, l’eau salubre et potable et un assainissement adéquat pour éviter les flambées de maladies d’origine hydrique, ainsi que la fourniture de médicaments, de nourriture, d’appareils de cuisson et d’autres articles ménagers de base pour la survie. Afin que les appareils et machines utilisés dans les hôpitaux et dans des bureaux puissent fonctionner, le besoin en électricité a également été manifesté en plus des équipements pour la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures endommagées, des kits d’hygiène, des kits pour l’éducation en temps d’urgence ainsi que des appuis en alimentation et l’appui à la relance agricole.

Les réponses ne se font pas attendre. En collaboration avec le Gouvernement et les partenaires, les agences des Nations Unies sont en train de répondre à cette urgence.

Le PAM fournit des vivres, de la logistique et a assuré une assistance en informatique. A travers le service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS), les missions d’évaluations avec OCHA, UNFPA, FAO, OMS, UNICEF et les liaisons aériennes ont pu être effectuées. Afin de soutenir les opérations de secours dans les districts de Mananjary et de Manakara gravement touchés par le cyclone Batsirai, 8,7 tonnes métriques (MT) de nourritures prépositionnées ont été distribuées aux personnes déplacées à Manakara et 3,4 MT ont été distribuées à Vohipeno, 5,2 MT supplémentaires restent à distribuer. En outre, 160 MT de vivres sont destinés pour Mananjary. Des stocks supplémentaires sont également en cours d’acheminement vers les zones les plus touchées. Pour Farafangana, 1400 ménages ont bénéficié des transferts monétaires. Des missionnaires internationaux sont également déployés sur le terrain pour renforcer les équipes au niveau national.

L’UNICEF œuvre de toute urgence pour soutenir environ 75.000 personnes ayant besoin d’une aide humanitaire en collaboration avec le Gouvernement, les agences sœurs des Nations Unies et les ONG partenaires. En dehors des sensibilisations menées dans le domaine de l’eau, l’hygiène, l’assainissement et la protection, l’agence prévoit également des transferts monétaires pour soutenir la reconstruction et le rétablissement des services sociaux de base, tels que l’éducation et la protection de l’enfance.

L’UNFPA a déployé une équipe humanitaire sur le terrain en vue du renforcement de la résilience de la population. Un appui institutionnel pour l’opérationnalisation d’une base de données sur les personnes sinistrées a été offert. Trois cliniques mobiles, des intrants médicaux, des kits d’accouchements, des kits d’hygiène pour les femmes enceintes et allaitantes, ont été mis à disposition. Par ailleurs, 20 intervenantes sociales s’occupent de la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre (VBG) incluant le viol. Ces prestations de services sont accompagnées par des séances de sensibilisation sur la prévention des VBG, la prévention de l’exploitation et les abus sexuels ainsi que sur les avantages de la planification familiale. La réhabilitation des infrastructures endommagées dont des centres et services incluant les maternités, les centres d’écoute et de conseils juridiques (CECJ), les maisons des jeunes figure également dans le programme de l’agence.

Avec l’appui des donateurs et des partenaires, les stratégies de renforcement de la résilience des populations affectées se poursuivent également dans les régions Atsinanana et Atsimo Andrefana. Ainsi, les agences comme la Banque Mondiale, le PNUD, OIM, OIT, FAO, UNESCO et les partenaires s’organisent pour accompagner les efforts du Gouvernement à mener des études multi-sectorielles approfondies en vue de mieux préparer ces interventions.

Le Système des Nations Unies, à travers ses agences avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, reste aux côtés du Gouvernement et du peuple Malagasy notamment les plus vulnérables pour les soutenir dans les efforts de relèvement devant les différentes crises et pour mieux renforcer les infrastructures, la résilience et le relèvement durable de la population face aux risques de catastrophes.

CITATIONS :

M. Ladislas Adrien RAKOTONDRAZAKA, MINISTRE DE L’EAU, DE L’ASSAINISSEMENT ET DE L’HYGIENE
« La reconstruction est très importante. Il nous faudra déployer beaucoup d’efforts pour construire les infrastructures d’assainissement et d’hygiène dans le district de Mananjary et leur réhabilitation sera une priorité pour le Gouvernement. Une des solutions provisoires consisterait à distribuer des équipements de traitement de l’eau dans les zones les plus touchées par
le cyclone Batsirai ».

M. Issa SANOGO, Coordonnateur Résident des Nations Unies à Madagascar
« Je félicite l’équipe technique déployée sur le terrain pour répondre, appliquer les plans d’évacuation et activer les stocks qui ont été pré-positionnés et je les remercie pour les évaluations afin qu’on puisse avoir rapidement une idée de l’état et des étendues des dégâts. L’ampleur des dégâts et des besoins sont au-delà de la préparation. Des infrastructures censées abriter les sinistrées sont endommagées. Il faut tirer les leçons de cette situation pour se préparer aux cyclones à venir. Avec le changement climatique, l’impact des cyclones et de la sécheresse s’accentue de plus en plus. Il est temps d’investir dans le futur pour mieux se préparer et renforcer la capacité de répondre tout en tenant compte des méthodes de réductions des risques. Je félicite les efforts de l’Etat et du Gouvernement . Devant l’ampleur des dégâts, je fais appel à tous les partenaires pour leur solidarité et leurs appuis face aux besoins urgents ».

Mme Marie-Chantal UWANYILIGIRA, Représentante de la BANQUE MONDIALE
« Dans un premier temps il faut se focaliser sur les gens, il faut sauver les vies humaines. En ce temps de COVID, il est important d’assurer un minimum de protection sociale aux gens. Je pense aussi que les institutions comme la nôtre évidemment doivent commencer à penser au long terme. La question qui nous interpelle tous c’est vraiment de reconnaitre que Madagascar est très vulnérable à ces risques. Pour nous, on va se focaliser sur le secteur de la construction des infrastructures en partenariat avec le Gouvernement. On va certainement se focaliser aussi sur le secteur agricole car on était déjà dans une période où les gens devraient faire la récolte. Il ne faut jamais laisser une crise passer, il faut en faire une opportunité et s’assurer que quand on
construit on s’assure que cette fois-ci, les constructions soient dans les normes anticycloniques.

SEM Günter Leo Overfeld, Ambassadeur de la République d’Allemagne
« A part les experts déjà sur le terrain, un groupe de 16 experts Allemands avec environ une tonne de matériels assiste Madagascar dans les réponses suite au passage du cyclone Batsirai pour répondre à l’appel lancé par le Gouvernement de Madagascar. Nos experts sont à pied d’œuvre pour l’évaluation des dégâts dans les régions affectées afin d’obtenir plus d’assistance pour la Grande ile. La coopération entre l’Allemagne et Madagascar date de très longtemps. L’Allemagne est ensemble avec les partenaires pour soutenir le Gouvernement et la population Malagasy. »

Mme Pasqualina DI SIRIO, Représentante du PAM
« Nous avons travaillé de manière étroite avec le Bureau National de Gestion des Risques de Catastrophes et ce bien avant le cyclone. Nous avons pu prévoir des repas chauds pour les gens qui sont hébergés dans les centres d’accueil mais aussi des transferts en vivres tout de suite après le cyclone. D’après tout ce qu’on a vu, le cyclone a eu de grands impacts sur les cultures agricoles. Nous avons aussi constaté la chute de beaucoup d’arbres à fruits. On peut prévoir qu’il y aura un problème d’insécurité alimentaire dans les mois à venir. Par conséquent, il faut agir vite mais aussi préparer une réponse sur le long terme pour assurer la protection sociale des familles avec l’aide de la Banque Mondiale. Afin d’aider la population de Mananjary, une somme de 100 000 Ariary par famille est distribuée par le PAM. Les vivres qui s’ajoutent à ceux envoyés avant l’arrivée du cyclone sont déjà acheminés et seront distribués au niveau des fokontany. »

M. Jean François BASSE, Représentant de l’UNICEF :
« Nous remercions les responsables du BNGRC car ils ont pu pré–positionner plusieurs localités. Nous avons aussi procédé à des activités de purification de l’eau qui a été polluée et qui risque d’être un facteur d’apparition des maladies épidémiques et des diarrhées. Nous avons aussi fourni des équipements d’hygiène comme des seaux et du savon. Il est nécessaire de trouver d’autres réponses et il faut tirer des leçons à partir de la situation précédente. On ne doit plus permettre que les enfants restent hors de l’école. Les dégâts sont énormes. Donc il faut que les établissements résistent aux pires catastrophes comme le cyclone ».

DG BNGRC :
« Le BNGRC continue à réaliser les actions du plan de contingence, renforcer les réponses et la prévention car on est encore en pleine saison cyclonique ».

 

COMMUNIQUE DE PRESSE: Le Système des Nations Unies à Madagascar, le Gouvernement et les Partenaires, solidaires avec les sinistrés suite au passage du cyclone BATSIRAI

Zoé Rasoaniaina

CINU
Chargée de communication

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative

RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)
FNUAP
Fonds des Nations Unies pour la population
UNICEF
Fonds des Nations Unies pour l'enfance
PAM
Programme alimentaire mondial

Autres entités impliquées dans cette initiative

Banque mondiale
Banque mondiale

Objectifs poursuivis à travers cette initiative